5 outils gratuits pour ne plus faire de fautes de français

You are currently viewing 5 outils gratuits pour ne plus faire de fautes de français
5 outils gratuits pour ne plus faire de fautes

Tout le monde fait des erreurs. Même si vous êtes particulièrement à l’aise avec le français, personne n’est à l’abri d’une coquille. Pourtant, l'oubli d'un accord ou un mot mal écrit peut décrédibiliser le meilleur des contenus. Dans cet article, j’ai testé 5 outils gratuits pour vous aider à ne plus faire de fautes !

Pourquoi ce test ?

En dehors de mon métier de rédactrice web, j’ai toujours fait beaucoup de relecture pour mon entourage.

Je sais donc qu’on partage tous la même peur de rendre un travail ou de publier un contenu avec des fautes de français. 

Puisque dorénavant j’écris beaucoup plus (et pour les autres), j’utilise un logiciel payant depuis plusieurs mois. 

Si cela ne fait pas partie de vos priorités pour le moment ou si vous ne pouvez pas compter sur une « Ingrid » pour vous relire, cet article vous aidera à choisir un outil gratuit pour ne plus faire de fautes

Comment j'ai procédé ?

J’ai tout simplement écrit un texte dans lequel j’ai volontairement glissé 15 erreurs : conjugaison, accords, orthographe, doublon… 

Je l’ai ensuite copié dans les 5 outils gratuits que j’ai retenus pour ce test. J’ai analysé le nombre d’erreurs détectées mais aussi la qualité des corrections proposées !

texte utilisé pour tester les correcteurs orthographiques et ne plus faire de fautes
Document utilisé pour le test avec les fautes en rouge

1. Écrire et se relire avec Word

Bien que Word ne soit pas un correcteur orthographique à part entière, c’est l’outil le plus utilisé dans le monde du travail pour se relire.  

Dans le milieu scolaire, nous sommes très tôt formés sur ce logiciel de traitement de texte et nous continuons naturellement à l’utiliser dans la vie active.

De ce fait, se relire avec Word est plutôt tentant, mais si vous voulez ne plus faire de fautes, ce n’est pas l’idéal.

Word corrige facilement l’orthographe et la conjugaison. Cependant, il laisse des erreurs de grammaire.

Lors de mon test, il a effectué 4 corrections sur 15.   

2. Google Docs : la praticité du tout-en-un

Si vous voulez un outil gratuit sur lequel rédiger et qui corrige votre travail, Google DOCS est une bonne alternative.

Tout comme Word, c’est un logiciel de traitement de texte mais il est avant tout utilisé pour le travail collaboratif. Avec lui, vous pouvez inviter vos collègues à suivre la progression de vos écrits et même à y participer.  

Plus précis que Word, il ne vous suffira pas pour ne plus faire de fautes. Toutefois, lors du test, il a quand même réussi à en corriger 8 sur 15.

Parmi ses oublis, il n’a pas relevé le doublon « le » que j’avais inséré au 3e paragraphe. Un inconvénient pour les adeptes du copier-coller !

Correction par Google Docs

3. Apprendre avec Bon Patron

Pour ne plus faire de fautes, vous pouvez aussi utiliser un correcteur orthographique en ligne. Ils sont tous payants mais offrent parfois un accès gratuit à certaines fonctionnalités.

Moins pratique que Word ou Google Docs, vous devrez copier-coller votre texte pour l’analyser et reporter ensuite les corrections sur le document original.

Néanmoins, j’apprécie vraiment leur côté pédagogique. Contrairement aux correcteurs des traitements de texte, ils justifient leur choix et permettent donc de s’améliorer en français.

Bon Patron est l’un d’entre eux. Comme Google Docs, il a détecté 8 erreurs sur 15.

Il a proposé une correction supplémentaire mais elle était fausse : « ait » plutôt que « ai ».

D’un autre côté, ce correcteur d’orthographe fournit des options intéressantes :

  • C’est le seul outil qui permet de préciser si le pronom « je » est féminin : un atout indéniable pour les accords quand on est une femme.
  • La correction détaillée donne accès à des guides et des exercices pour s’entraîner.

4. Le correcteur orthographique Scribens

Scribens est un autre correcteur orthographique en ligne.

Comme avec Bon Patron, il faut copier-coller votre document dans l’interface. Cependant, dans sa version payante, ce n’est pas nécessaire. Scribens s’intègre directement à Word et à vos mails.

Pour un outil gratuit, il est satisfaisant. Il réalise aussi un score de 8 sur 15

En revanche, il a proposé 2 autres corrections qui n’étaient pas justes. L’explication apportée est utile pour s’en rendre compte. 

Il suggère « corrigez » au lieu de « corriger » simplement parce que le verbe est précédé du pronom « vous ».  Il conseille aussi « suis-je » au lieu de « ai-je ».  

Par ailleurs, ce correcteur orthographique donne accès à des ressources complémentaires. Passer un peu de temps sur l’onglet « règles » devrait vous aider à ne plus faire de fautes de français.

5. Cordial : Une version gratuite très efficace

Je suis tombée sur Cordial par hasard, au fil de mes recherches pour cet article.

Finalement, c’est la bonne surprise de ce test : il a réussi à détecter 12 erreurs sur 15 !

Comme les autres outils présentés ici, il ne me propose pas de correction pour « entreprenariat ». Il faut dire que cette faute est tellement entrée dans le langage verbal qu’elle est de plus en plus tolérée à l’écrit.

Ses explications bien visibles sont un point fort. Un bémol toutefois : la taille de l’écran dans la version gratuite ! Elle est trop réduite pour corriger des textes longs. De ce point de vue, Scribens est plus adapté. 

ne plus faire de fautes avec Cordial
https://www.cordial.fr/enligne.php

Conclusion : Quel outil choisir pour ne plus faire de fautes ?

Dans l’optique de devenir autonome pour ne plus faire de fautes, je privilégierais toujours un correcteur orthographique à un logiciel de traitement de texte.

Cordial s’est montré redoutable pour la correction. En revanche, je retiens quand même que Bon Patron permet d’identifier si l’auteur est un homme ou une femme. Scribens a quant à lui, une interface qui convient mieux aux longs contenus.   

D’ailleurs, il est important d’ajouter que dans les versions gratuites, Bon Patron ne corrige que 250 mots à la fois alors que Scribens et Cordial en acceptent 1000.

Enfin, pour ceux qui ne veulent pas copier-coller leurs textes pour les corriger, je ne peux que vous recommander Google Docs plutôt que Word. Sinon, orientez-vous comme moi vers un outil payant !

Un dernier conseil : aucun logiciel n’est fiable à 100 % ! Faites toujours une relecture supplémentaire sans correcteur. Relisez une fois à voix haute au minimum et pour les textes longs, n’hésitez pas à relire une fois  en partant du bas du texte. La concentration est meilleure et les répétitions deviennent flagrantes 😉

Ingrid Pilard

Consultante SEO et rédactrice web

Laisser un commentaire